Visite du Château

Ouvert tous les jours du 30 mars au 11 novembre 2024 de 10h à 12h et de 14h à 18h (19h en juillet et août)

Tarifs 2024

  • Adulte : 12,00 €
  • Enfant : 8,00 € (de 5 à 12 ans)
  • Tarif réduit (personnes à mobilité réduite, étudiants, familles nombreuses, demandeurs d’emploi) : 10,00€.  Attention : intérieurs du château inaccessible en fauteuil roulant (nombreuses marches).
  • Groupe (min. 20 pers.) : 10,00 € – Pour les groupes, merci de contacter Capucine au 07.82.49.03.94 ; par mail capucine@saint-fargeau.com ou commercial@saint-fargeau.com.

Billets non remboursables

Attention ! : Poussettes et chiens interdits dans tout l’intérieur du château mais autorisés dans les extérieurs.

Vous pourrez réserver vos billets en ligne dès l’ouverture de la billetterie en ligne courant mars ou les prendre directement en boutique le jour de votre venue.

 

L’entrée du Château comprend :

– Visite libre ou guidée des appartements meublés et privés (30 min)

– Visite libre de l’aile Montpensier, la chapelle, la salle des gardes, le grenier aux jouets, les charpentes (tour complet), les locomotives à vapeur, les écuries et le parc à l’anglaise de 120 hectares (1h30)

– Visite de la reconstitution de la chambre de la Grande Mademoiselle

Les départs de visite guidée ont lieu tous les jours du mardi au dimanche à 11h15, 15h30 et 17h. 

Histoire du Château

L’histoire du Château de Saint-Fargeau s’étend sur 10 siècles. En 980, Héribert Evêque d’Auxerre et demi-frère d’Hugues Capet élève un rendez-vous de chasse fortifié. Du Xe au XVe siècle, le château a pour propriétaires des familles illustres : les seigneurs de Toucy, de Bar, et le célèbre argentier de Charles VII, Jacques Cœur. A partir de 1453, Antoine de Chabannes fait construire sur les bases de l’ancienne forteresse le château actuel, avec sa forme pentagonale, flanqué de six grosses tours. En 1652, Anne-Marie Louise d’Orléans, la Grande Mademoiselle cousine germaine de Louis XIV, condamnée à cinq ans d’exil à la suite des événements de la Fronde s’installe à Saint-Fargeau. Elle fait intervenir l’architecte Le Vau sur les façades intérieures du château. Il laisse un des plus beaux exemples de classicisme français. La famille Lepeletier acquiert le château en 1713. Louis Michel Lepeletier, conventionnel célèbre, vota la mort de Louis XVI et mourut assassiné.

Le Château de Saint Fargeau est le « personnage » central du roman de Jean d’Ormesson Au plaisir de Dieu.

Depuis 1979, le Château de Saint-Fargeau est la propriété de Michel Guyot.

Les multiples facettes  du Château